Trolleybus & trams de Belgique et d'ailleurs

 

Liège (1930-1971)...fin du voyage


 

Le 9 novembre 1971 est un bien triste jour. Une poignée de nostalgiques organisent le dernier voyage. On utilisera la voiture 543 qui est encore plus ou moins en état de rouler. Peu après 20h00, ce véhicule rentre au dépôt de Cornillon, on abaisse ses perches...la traction électrique liégeoise est morte.

La voiture 543 quitte la Place St. Lambert en direction de Fléron.
Au dépôt de Cornillon, le dernier accueil.

 


 

Au chantier de démolition Golinvaux à Seraing.

 

Trolleys T54 chez le démolisseur. Dias de René Jacobs

 


 

Moins d'un mois après la fin de l'exploitation électrique, on procédait au démontage des lignes aériennes. Le fils de cuivre ainsi récoltés fut stocké et vendu petit à petit en fonction des cotations en bourse de ce métal. Pourquoi cette précipitation pour tout démonter? Il s'agissait d'un véritable patrimoine que l'on devait conserver. En agissant de la sorte, toute ré-introduction de véhicules électriques devenait impossible. En France, le gouvernement de l'époque conseillait aux municipalités d'utiliser l'énergie électrique et interdisait tout démontage d'installations électriques existantes. La suppression totale fut bel et bien une erreur qui fut confirmée par la hausse des prix des carburants après le premier choc pétrolier du début des années 70. Quant aux derniers trolleys T54, il furent mis en vente au prix dérisoire de 446 € la pièce. Après quelques péripécies administratives, ils furent finalement vendus à prix inférieur au chantier de démolition Golinvaux.

 


 


Le T54 544 préservé au musée des transports en commun de Wallonie

 

Le Trolley de Liège

Le matériel utilisé

Sommaire des trolleybus

Liens & bibliographie

Sommaire général